Bien préparer sa compétition Alimentation et course à pied

Le début d’une nouvelle année est pour beaucoup synonyme de bonnes résolutions (le sport en fait souvent partie) mais aussi de début des préparations pour les différentes courses.

Le mois de mars arrive et avec lui les premiers marathons de la saison printanière.

C’est donc le bon moment pour s’appliquer et optimiser son entrainement.

Pourquoi alors parler de l’alimentation me direz-vous ?

Car l’alimentation, au même titre que le sommeil, est un pilier essentiel pour réussir votre prépa et votre compétition. De ce fait, l’alimentation est une composante de la performance.

alimentation en compétiton

Soigner votre alimentaion au quotidien

(et non pas suelement à trois jours de la compétition)

Vous préparer votre course 3-4 mois avant le jour J, alors polurquoi négliger l’alimentation ?

Pour optimiser votre performance, l’hygiène de vie et une bonne nutrition sont tout aussi importantes que votre entrainement. 

Penser « Periodisation »

repas avant entrainement

Il s’agit d’adapter votre alimentation en fonction de la période de l’entrainement : J-4mois, J-10jours, J-3jours, J-1…. Mais aussi, plus globalement, durant toute votre saison : prépa générale, spécifique, période de récupération… Le plus important est d’avoir toujours une alimentation qui correspond (en quantité et qualité)  à vos besoins réels.

contenu

Suivre un protocole d’hydratation bien adapté

L’hydratation est le point clé de la pratique sportive. Il est primordial de bien s’hydrater pendant l’effort pour optimiser sa forme, mais aussi après l’effort, pour une bonne récupération et bien évidemment, en amont pour ne pas créer de déshydratation déjà avant l’effort.

nutrition

Gare aux modes et croyances.

Vous passez des heures sur l’internet dans le but de trouver la dernière méthode ou aliment miracle qui vous ferait progresser et courir plus vite votre marathon ? C’est une démarche contreproductive qui, au delà de vous faire perdre  votre temps, vous fait douter de vos acquis de l’entrainement. Cela vous déstabilise au lieu de vous améliorer.

Bien gérer la période d'affûtage

alimentation course à pied

Période durant laquelle, après avoir assimilé vos entrainements, le corps se régénère et se prépare à l’effort ultime – la compétition. On diminue la charge de l’entrainement et on soigne tout particulièrement  son alimentation.

Attention : il ne s’agit ni de gavage aux féculents ni de privation sous prétexte qu’on s’entraine moins ! TOUT EST DANS LE BON DOSAGE.

Se faire plaisir

C’est l’essentiel et parfaitement possible tout en gardant une alimentation équilibrée. La diversité est le maitre mot de l’alimentation équilibrée. Privilégier la qualité et éviter les aliments ultratransformés est une certitude. Mais s’accorder un écart occasionnellement, quand on en ressent le besoin est  nécessaire pour ne pas instaurer de relations biaisées avec notre alimentation.

Il faut être curieux, découvrir,  se laisser tenter, goûter et oublier les préjugés car il y a tellement d’aliments et tellement de façons de les préparer qu’on trouve toujours des plats à la fois bons pour notre santé, l’entrainement et qui  apportent un plaisir gustatif. Alors, le vieux cliché que bien manger est synonyme de frustration et tristesse disparait.

diététique et sport

Et mon dernier conseil, peut être, le plus important !

Vous faîtes bien appel à un plan d’entrainement préparé par un professionnel, alors faites vous accompagner par un professionnel, spécialiste de nutrition du sportif pour votre plan alimentaire.